Cancer du sein : Les facteurs de risques à connaître

Le cancer du sein, c’est la multiplication de cellules malignes (cancéreuses) qui entraine la formation d’une tumeur au sein de la glande mammaire. Si elle n’est pas éliminée rapidement, cette tumeur peut par la suite s’attaquer aux cellules voisines et se propager dans d’autres organes.

Plusieurs facteurs peuvent influencer la venue d’un cancer du sein.
 Les principaux sont :

·         Le sexe : plus de 99% de cancer du sein touche les femmes.

·         L’âge : 80% des cancers du sein surviennent chez les femmes de plus de 50 ans.
En moyenne, 1 femme sur 8 de plus de 50  ans en développe un.

·         Les antécédents familiaux : avoir dans sa famille des personnes touchées par un cancer du sein ou des ovaires.

·         Les antécédents personnels : 15% des femmes qui ont été soignées d’un cancer du sein vont en développer un sur l’autre sein. Egalement l’exposition aux radiations médicales avant l’âge de 30 ans. 

·        Les prédispositions génétiques : l'altération de certains gènes (BRCA2 ou BRCA1) prédisposeraient la survenue d'un cancer du sein chez les jeunes femmes.

D’autres facteurs dépendants de notre mode de vie peuvent s’ajouter :

·         Le tabac.

·         La consommation d’alcool : plus de 6 verres par semaine. 

·         La pilule : elle ne provoque pas le cancer du sein mais peut en favoriser le développement.

·         Le surpoids, le manque d’activité physique. 

·         La puberté à un âge précoce, la ménopause tardive, l’âge de la première grossesse.

Mais également l’exposition à des substances cancérigènes, entre autres :  

·         L’aluminium : notamment présent dans les déodorants, il est déconseillé d’utiliser un déodorant avec des sels d’aluminium notamment après un rasage.

·         Le DDT (dichloro-diphényl-trichloréthane) : cet insecticide est interdit en France depuis 1970 mais est encore présent dans l’air puisque peu biodégradable. Ce perturbateur endocrinien pourrait multiplier par 4 la probabilité d’être touché par un cancer du sein si l’on est très exposé au pesticide. 

·         Le PCB (polychlorobiphényles) : substances chimiques utilisées par l’industrie, ils favoriseraient le développement de métastases du cancer du sein.

Il est essentiel de connaître ses facteurs de risques afin d’en parler avec votre médecin et d’évaluer son niveau de risque.

Il existe 3 niveaux de risque :

·         Risque moyen : pour les femmes de plus de 50 ans ne présentant pas d’autres facteurs à risques et aucun symptôme. 

·         Risque élevé : pour les femmes avec des antécédents familiaux ou certaines affections du sein. 

·         Risque très élevé : pour les femmes présentant une mutation des gènes BRCA1 ou BRCA2. 

Un suivi médical est adapté à chaque niveau de risque. Les campagnes de dépistage à partir de 50 ans ne ciblent que les femmes concernées par le risque moyen.

Pour les risques plus élevés, le suivi médical est assuré plus jeune, plus régulièrement et avec des types d'examens différents. 

Le cancer du sein face aux progrès de la médecine

Grâce à la recherche, des protocoles de prise en charge et d’accompagnement sont désormais possibles et participent à l’augmentation
du nombre de cas détectés mais également à leurs chances de guérison. 

Les chiffres sont encourageants puisqu’aujourd’hui plus de 3 cancers du sein sur 4 sont guéris,
plus un cancer du sein va être détecté tôt, plus les chances de guérison seront élevées.

En effet, la survie à 5 ans est de 99% pour un cancer du sein détecté à un stade précoce.
Mettez toutes les chances de votre côté, faites-vous dépister !

Si vous souhaitez en savoir plus sur le dépistage, vous pouvez consulter dès à présent notre article :
Le Cancer du sein, parlons-en et agissons !