La journée mondiale de lutte contre le sida a lieu tous les ans le 1er décembre. C’est l’occasion d’informer et sensibiliser les populations aux moyens de préventions et dépistage. En 2018, plus de 38 millions de personnes vivent avec le VIH dans le monde. Cette journée est aussi l’occasion d’honorer la mémoire des personnes décédées de la maladie.

Qu’est-ce que le Sida ?

Le Syndrome d’Immuno Déficience Acquise est dû au VIH (Virus de l’Immunodéficience Humaine). Lorsque le VIH entre dans un corps, il détruit les cellules de l’organisme qui luttent contre les microbes, des maladies dites opportunistes vont alors se développer.
Le Sida est la phase terminale de la maladie où le corps ne peut plus se défendre contre ces maladies.

Les modes de transmission du VIH

Le VIH peut se transmettre de différentes manières :

- Par voie sexuelle lors de rapports vaginaux, buccaux ou anaux non protégé.

- Par voie sanguine, lorsqu’il y a échange de sang (partage d’aiguille ou de seringue.

- De la mère à l’enfant pendant la grossesse, l'accouchement et l’allaitement.

Comment se protéger ?

Les préservatifs masculins et féminins restent la manière la plus simple et efficace de se protéger du VIH, mais également aux des autres infections sexuellement transmissibles. 

Il existe également des traitements médicaux de prévention :

- La PrEP (Prophylaxie Pré-Exposition) permet de protéger les personnes qui ne sont pas infectées par le VIH mais qui ont un haut risque de le contracter. Cela concerne par exemple les personnes de plus de 18 ans qui n’utilisent pas systématiquement le préservatif lors de leurs rapports sexuels.

- Le TasP (Traitement Antirétroviral comme Prévention) permet aux personnes séropositives de ne pas transmettre le virus grâce un traitement rendant la charge virale indétectable, c’est-à-dire trop basse pour être transmissible.

- Le TPE  (Traitement Post Exposition) est un traitement d’urgence disponible dans les hôpitaux qui doit être pris dans les 4 heures suivant un risque de      contamination, au plus tard dans les 48 heures.  

Si le TPE réduit de façon importante le risque de contamination, il ne le supprime pas totalement. En l’absence de solution permettant de guérir définitivement le VIH/sida, il est primordial pour chacun de connaître ces mesures de prévention et en cas doute, de se faire dépister.

Le dépistage  

Il y a 3 manières de se faire dépister

- Le test de dépistage classique par une prise de sang (à effectuer 6 semaines après une prise de risque)

- Le Test Rapide à Orientation Diagnostique (TROD) réalisé avec de la salive ou une goutte de sang, avec un résultat en quelques minutes (à effectuer 12 semaines après une prise de risque)

- L’Autotest, un TROD vendu en pharmacie que vous pouvez réaliser vous-même à partir d’une goutte de sang (à effectuer 12 semaines après une prise de risque).

Il est possible de se faire dépister dans un CEGIDD, dans un laboratoire d'analyses médicales, dans des locaux associatifs ou des dispositifs mobiles habilités. 

Où se faire dépister : https://www.sida-info-service.org/annuaire/Centre-De-Depistage-VIH-Sida 

Savoir si on est séropositif·ve permet de prendre un traitement le plus tôt possible et de conserver une espérance et une qualité de vie équivalente à celle de n’importe qui.

Cela permet également de réduire le nombre de transmissions en adaptant ses pratiques.

L’association Sidaction lutte depuis plus de trente ans contre le SIDA et le VIH en se mobilisant pour la recherche, en venant en aide aux personnes malades en France et dans les pays en développement. 

Grâce aux dons, la recherche a significativement avancé. Ne relâchons pas nos efforts et poursuivons la recherche. 

Ensemble, luttons contre le SIDA.

Si vous souhaitez faire un don : https://don.sidaction.org/