Masques : Quel type pour quelle efficacité ?

Alors que le port du masque se démocratise dans l’espace public et dans les entreprises, il devient même obligatoire dans certains endroits, nous sommes parfois un peu perdus face à la multitude de choix et d’informations dont nous disposons. A travers cet article nous reviendrons sur les différents types de masques ainsi que leurs usages et performances.

Depuis le 20 Juillet 2020, le port du masque est obligatoire dans les lieux publics clos tels que : les salles de réunions et de spectacle, cinémas, restaurants, hôtels, salles de jeux, établissements d'enseignement, centre de vacances, bibliothèques, lieux de culte, établissements sportifs couverts, musées, gares et aéroports. Et depuis le 19 Août 2020, dans des grandes villes comme Toulouse et plus récemment dans Paris et sa petite couronne. Alors quel masque utiliser lorsque nous y sommes obligés ? 

Les différents types de masques et leurs caractéristiques :

 Le masque de protection type chirurgical :

Comme le rappel solidarité-santé ce type de masque (norme EN 14683) permet au porteur d’éviter la projection vers l’entourage des gouttelettes (salives) pouvant contenir des agents infectieux.

Il protège également le porteur des gouttelettes émises par une personne en vis-à-vis. 

L’association Française de normalisation (AFNOR) souligne néanmoins qu’il ne protège pas de l’inhalation des très petites particules en suspension dans l’air.

L’INRS, distingue trois catégories selon la filtration bactérienne d’une particule de taille moyenne de 3 microns :

Les masques de type I filtrant au moins 95% des particules, les masques de type II filtrant au moins 98% des particules, et les maques de type IIR au moins 98% des particules et résistant aux éclaboussures. 

Sa durée d’utilisation ne doit pas dépasser 4h.

Le masque de protection respiratoire type FFP

D’après solidarité-santé ce type de masque (norme NF EN 149) est destiné à protéger le porteur contre les risques d’inhalation d’agents infectieux transmissibles par voie aérienne, ainsi que contre le risque de transmission par gouttelettes.

L’INRS, distingue trois catégories selon la filtration d’une particule de taille moyenne de 0.6 micron :

Les masques FFP1 filtrant au moins 80 % des particules, les masques FFP2 filtrant au moins 94 % des particules et les masques FFP3 filtrant au moins 99 % des particules.

Sa durée d'utilisation maximale est de 8 heures.

Le masque « grand public »

Ces masques sont distribués depuis début Mai au grand public via différents circuits : mairies, pharmacies, grande distribution…

Ils répondent à des normes sanitaires spécifiques et permettent de filtrer 70% (masque de catégorie 2) à 90% (masque de catégorie 1) des particules émises d’une taille égale ou supérieure à 3 microns. 

Les produits vendus dans le commerce doivent d’ailleurs porter mention de ces performances :

 

Performances

 

Efficacité de filtration des particules de 3 μm

Respirabilité

Masque de catégorie 1

>90%

96 L.m2.S-1

Masque de catégorie 2

>70%

96 L.m2.S-1

Un code graphique bleu et rouge a également été créé par les pouvoirs publics afin d’authentifier les différents masques « grand public » et le nombre de lavage maximum qui garantit leurs propriétés filtrantes et donc leur efficacité. Ce logo doit permettre à chacun de reconnaître un masque « grand public » testé et validé par la Direction Générale de l’Armement. La mention "filtration garantie" atteste que le masque a réussi les tests réalisés par la Direction générale de l'Armement.

Logos masques tissus filtration garantie

© Ministère de l'économie

 Le masque en tissu « fait maison » avec normes de l’AFNOR

Il est également possible de fabriquer soi-même son propre masque en tissu en s’appuyant sur les patrons mis en ligne par l’association Française de normalisation (AFNOR).  

Des chercheurs ont analysé la capacité de filtration de plusieurs tissus courants dont le coton, la soie, la mousseline de soie, la flanelle, divers synthétiques et différentes combinaisons de tissus. L’analyse montre que la capacité de filtration des particules varie en fonction du tissu. Nous pouvons en retirer que :

  • Des combinaisons spécifiques de différents tissus apparaissent particulièrement efficaces à filtrer les aérosols : en particulier les combinaisons coton-soie, coton-mousseline de soie, coton-flanelle présentent une efficacité > 80% (pour les particules <300 nm) et > 90% (pour les particules > 300 nm) 
  • Le coton, le matériau le plus utilisé pour les masques en tissu, filtre mieux à des densités de tissage plus élevées (nombre de fils).
  • Le polyester-spondex un tissu transparent souvent utilisé dans les robes de soirée filtre les particules aérosol avec des performances proches à celui d'un masque N95
  • D’autres matériaux apparaissent très performants : la mousseline de soie, la soie ou la flanelle ou l'utilisation de morceaux de couette en coton avec une ouate en coton-polyester

Vous pouvez retrouver les patrons de l'AFNOR en cliquant ici.

Produits associés

GEL ANTIBACTERIEN POUR LES MAINS

1,98 €

GEL ANTIBACTERIEN POUR LES MAINS

3,66 €

GEL ANTIBACTERIEN POUR LES MAINS

2,64 €

MASQUE DE PROTECTION A USAGE UNIQUE

15,00 €

MASQUE DE PROTECTION REUTILISABLE

6,00 €