Les maladies masculines et le Movember

En quoi consiste le mouvement « Movember » ?

Contraction des mots « moustache » et « novembre », le mouvement « Movember » permet de communiquer chaque année autour de la santé des hommes et notamment pour sensibiliser les gens sur le cancer de la prostate et des testicules.

Pour symboliser ce mouvement, les hommes se laissent pousser la moustache tout le mois de novembre, par solidarité pour ceux atteints de la maladie.

Aujourd’hui, le mouvement Movember compte plus de 5 millions de donateurs autour du monde permettant d’améliorer la vie et la santé des hommes. Cela permet de sensibiliser l’opinion publique, briser les tabous et de lever des fonds pour la recherche contre les maladies masculines, dont le cancer de la prostate, le cancer des testicules mais également la santé mentale et le suicide.

Le cancer de la prostate, c’est quoi ?

Le cancer de la prostate est le cancer plus fréquent chez l’homme et dans l’ensemble de la population.

La majorité des cancers de la prostate se développent à partir des cellules qui constituent le tissu de revêtement de la prostate. Avec le temps, la tumeur grossit et peut s’étendre au-delà de la capsule prostatique, envahissant d’autres parties du corps.

C’est une maladie qui évolue souvent lentement, sur plusieurs années.

Quelques chiffres selon l’association ligue-cancer.net

  • 71 000 nouveaux cas annuels
  • 8 700 décès annuels (10 % des décès liés à un cancer chez l'homme)
  • Survie relative à 1 an = 94 %, à 5 ans = 80 % (données 2007)
  • Il est très rare d’être touché par le cancer de la prostate avant 50 ans
  • L’âge moyen du diagnostic est de 71 ans

Comment diagnostiquer le cancer de la prostate ?

Le PSA (Prostate Specific Antigen) est une protéine sécrétée par les cellules de la prostate mais qui n’est pas spécifique au cancer de la prostate, ce qui rend les résultats d’un dosage PSA difficiles à interpréter. Le dépistage peut donc provoquer des inquiétudes chez le patient, ou un faux sentiment de sécurité.

Le toucher rectal

En cas de symptômes suspects, le médecin peut palper la prostate via le rectum, appelé touché rectal. Cela permet de détecter une anomalie et d’être envoyé vers un urologue pour faire une échographie.

La biopsie

Si lors de l’échographie, une zone suspecte est repérée, la biopsie permettra l’analyse microscopique des cellules. L’urologue pique une aiguille dans la prostate pour effectuer le prélèvement, examiné ensuite au microscope.

Accompagnement & suivi

Les soins qui vous seront proposés en cas de cancer dépendent de plusieurs facteurs : l’endroit où le cancer s’est développé, les cellules impliquées, son stade et son degré d’agressivité. Des soins et soutiens complémentaires peuvent être nécessaire pour gérer les conséquences de la maladie comme les douleurs, la fatigue intense, les troubles alimentaires, sexuels, urinaires, les difficultés psychologiques ou sociales.

A savoir

Le risque de cancer de la prostate est multiplié par 10 s’il y a des antécédents familiaux. Un suivi spécifique sera alors proposé.

Si vous détectez une anomalie comme une infection de l’appareil urinaire, la présence de sang dans les urines ou dans le sperme, une rétention d’urine, des douleurs dans le bas du dos ou dans les os, parlez-en immédiatement à votre médecin. Dès 50 ans, échangez également avec votre médecin sur le dépistage du cancer de la prostate, il vous recommandera quelle démarche à suivre.

Chez les hommes ne présentant pas de symptômes, de 50 ans et plus sans antécédents familiaux, il n’y a pas d’argument décisif permettant d’encourager systématiquement la pratique du dépistage annuel qui est encore difficile à interpréter. C’est pour cela que les recherches doivent se poursuivre pour améliorer les dépistages et surtout combattre la maladie.

Quelles sont les actions mises en place pour la recherche ?

Evènements virtuels, concours de rasage, courses de moustachus, de nombreuses initiatives sont proposés partout en France. Beaucoup sont organisés par les membres de l’association Movember, les MoBro. Pour y participer, il suffit de s’inscrire sur le site https://fr.movember.com/ et de devenir membre.

Fédérer à la communauté tout au long du mois de novembre et lancer des initiatives permet de récolter des dons pour la santé masculines et la recherche.

Alors au mois de novembre, rejoignez le mouvement !